Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls

Sainte Marie Mère de Dieu, année A

  Publié le dimanche 1er janvier 2017 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 1er janvier 2017







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Nous fêtons aujourd’hui Sainte Marie, mère de Dieu. En effet Marie est mère de Jésus, vrai homme et vrai Dieu.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (2, 16-21)
En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

Pistes de réflexion
" les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. " Les versets précédents indiquent qu’il y eut un recensement et Marie et Joseph durent rejoindre Bethléem, ville dont Joseph était originaire. Il était en effet de la descendance de David, fils de Jessé, habitant à Bethléem en Judée.
’Bethléem’ signifie en hébreu ’la maison du pain’. Nous savons que Jésus va devenir notre pain dans l’hostie, et déjà il nous donne un signe puisqu’il est couché dans une mangeoire, comme si déjà il voulait être notre nourriture.
Nous imaginons souvent la nativité dans une grotte, à cause d’une tradition qui date du deuxième siècle. Le texte évangélique indique qu’il n’y avait pas de place dans la salle commune. En effet, c’est la salle du premier étage des maisons traditionnelles du temps de Jésus, à la fois salle de séjour et chambre commune. Au rez de chaussée vivaient les animaux (qui servaient de chauffage central). Les hôtes ont proposé à Marie et Joseph de passer la nuit en bas, avec les bêtes.
"Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers." Les bergers étaient mal vus en Israël car leur métier les empêchait d’aller à la synagogue et de pratiquer le sabbat. C’était donc des gens peu fréquentables et ce sont eux pourtant qui ont eu l’honneur d’être les premiers évangélisateurs.
"Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur." Marie, l’immaculée conception, qui n’a jamais rien refusé à Dieu, est toute intérieure. Sa prière doit être à la fois contemplation, méditation, louange, adoration, action de grâce devant les merveilles de Dieu. Déjà nous apercevons une image de l’Eglise, agissante et priante. Certains annoncent la bonne nouvelle comme les bergers, d’autres prient dans le silence comme Marie.
"Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception." La tradition en Israël voulait que ce soit le père qui donne le nom à l’enfant, mais comme Jésus a été conçu du Saint Esprit, c’est Gabriel à l’Annonciation qui a donné le nom du bébé (Luc 1, 31) : ’Jésus’, qui signifie ’Dieu sauve’. Le prénom était donné lors de la circoncision, signe de l’Alliance entre Dieu et son peuple.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin ou dessin libre de la nativité.

GIF - 5.9 ko

"Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur." Lc 2,19











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Sainte-Marie-Mere-de-Dieu-annee-B.html