Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

Sainte-Maxime - église Sainte-Maxime

  Publié le jeudi 30 octobre 2008 , par Françoise Girard

L’église paroissiale, construite en 1755, est dédiée à sainte Maxime. Ce n’était pas la première église édifiée en ce lieu : le cartulaire (recueil d’actes) de Saint-Victor fait état d’une église Sainte-Maxime s’élevant au XIème siècle à l’embouchure du Préconil.


Infos pratiques


Retrouvez tous les événements sur egliseinfo.catholique.fr




Un peu d’histoire

Plus tard, en 1748 l’historien Girardin écrivait que c’était une simple chapelle sur le bord de la mer et il ajoutait que le village s’agrandissait de jour en jour.

C’est pourquoi en 1755, une église fut construite sur l’emplacement actuel. Quelques années après, l’évêque de Fréjus décidait que les fonctions paroissiales, qui jusqu’alors s’effectuaient à la paroisse du Revest (aujourd’hui disparue) se feraient désormais dans la nouvelle église.

Au milieu du XIXème siècle, le village toujours en expansion, on devait agrandir l’édifice de toute la surface du chœur ; il y eut un nouvel agrandissement en 1869 par la construction des chapelles du Sacré-Cœur et de Sainte-Maxime. Enfin en 1938, l’église demandant un nouvel agrandissement, elle s’étendit sur sa partie gauche par la construction d’un bas-côté, qui s’élevait sur l’emplacement du presbytère qui fut sacrifié. A l’occasion de ces travaux, il fut procédé à une véritable restauration de l’édifice, à son ornementation, qui lui donna un visage nouveau.

Ainsi telle qu’elle se présente, l’église Sainte-Maxime comprend une grande nef correspondant à la partie ancienne, et un bas-côté partie nouvelle. La grande nef se termine par un chevet plat voûté en berceau plein cintre ; le mur du fond est percé par un grand oculus et une niche abritant une grande croix.

Le maître-autel en marbre, classé par les Beaux Arts, provient de la chapelle des Pénitents Blancs de Saint-Tropez. Il fut mis à la disposition de l’église de Sainte-Maxime le 8 thermidor de l’an XI.

A l’extérieur, l’église a belle allure avec ses fenêtres géminées et triplées. Sa façade se tourne vers la mer et est percée d’une petite rosace ainsi que d’un portail roman avec large archivolte et voussures tombant sur des colonnettes.

Contre le chevet du bas-côté s’élève la tour du clocher aux baies multiples et dans laquelle on ne reconnait plus la tour carrée de l’ancien clocher. Le clocher actuel a été édifié au cours de la restauration de 1938.











 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr