Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Septième dimanche de Pâques, année C

  Publié le dimanche 8 mai 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 8 mai 2016


Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! ».)

Rappel du temps liturgique
Nous nous préparons à la grande fête de la Pentecôte qui aura lieu dimanche prochain.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile selon saint Jean (17, 20-26)
En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »

Pistes de réflexion
Durant tout ce temps pascal, nous avons entendu l’évangile de Jean et en particulier ce long entretien de Jésus avec ses apôtres quelques heures avant sa mort. Nous sommes à la fin de l’entretien qui prend maintenant la forme d’une prière. Jésus prie à haute voix devant ses apôtres et les fait entrer dans l’intimité de la Sainte Trinité.
« Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. » On pourrait croire que Jésus prie pour lui-même sachant qu’il va bientôt vivre les heures de sa passion, mais non, il prie pour ses disciples et pour tous les chrétiens qui viendront après eux, c’est-à-dire pour nous tous.
« Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. » L’objet de la prière de Jésus, c’est l’unité, et pas n’importe laquelle car c’est l’unité dans l’amour qui règne au sein de la Sainte Trinité.
« Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé » Cette parole de Jésus fait écho à une autre phrase relatée un peu avant chez saint Jean et que nous avons entendu le 5° dimanche de Pâques : « Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé » Tel est l’enjeu de notre unité : elle est le signe des disciples de Jésus, c’est le socle de notre foi. Nous devons la rechercher quand il y a des discordes et la garder comme un trésor quand elle existe, sans l’abîmer par des paroles de médisance, par des jugements trop critiques …
A l’invitation de notre pape François, nous pouvons prier avec Saint François d’Assise : « Seigneur, fais de moi un ouvrier de ta paix. Là où il y a la discorde, que je mette la paix. » Cette paix est à construire en premier lieu en nous-même (que je sois moi-même en toute circonstance), puis avec nos proches. La paix ne doit pas être une soumission à un plus fort mais doit être vécue en toute liberté.
« …pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. » La parfaite unité n’est possible qu’en ayant le cœur rempli de l’amour de Dieu. La paix est un don de Dieu, ce sera la première chose que Jésus ressuscité dira à ses disciples "la paix soit avec vous". C’est aussi la formule de salutation chez les juifs "shalom" et les arabes "salam".

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci. Il y a deux lectures de ce dessin. L’enfant de dos est accueilli soit par des frères chrétiens (unité de l’Eglise), soit par la sainte trinité (union à Dieu dans la prière qui sera pleinement réalisée au ciel.)

« Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » Jean 17, 21











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Septieme-dimanche-de-Paques-annee.html