Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Septième dimanche ordinaire, année A

  Publié le dimanche 23 février 2014 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 23 février 2014







Accueil 
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Il est conseillé de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! ».)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps ordinaire, c’est-à-dire que nous suivons les dimanches dans l’ordre mais ça n’enlève rien au caractère extraordinaire de la Parole de Dieu. Nous entendons dimanche après dimanche le sermon de Jésus sur la montagne.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 38-48)
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Vous avez appris qu’il a été dit : ’oeil pour oeil, dent pour dent’. Et bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. Et si quelqu’un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t’emprunter.
Vous avez appris qu’il a été dit :’tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi’. Et bien moi je vous dis : ’aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.’ »

Pistes de réflexion
Dans cet Evangile qui fait suite à celui de dimanche dernier, nous retrouvons le refrain « Vous avez appris » / « Et bien moi je vous dis ».
« oeil pour oeil, dent pour dent » C’est la loi du talion, qui peut nous sembler bien cruelle. Elle est tirée du livre de l’Exode (Ex 21,23). En réalité, cette loi avait pour but de limiter le déchainement de violence lors d’une vengeance : Caïn se vengeait 7 fois , Lamek 77 fois ! Le châtiment devait donc être proportionnel à l’offense.
« Et bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant » Jésus nous invite à aller plus loin, à casser la spirale de la vengeance, à dire non à toute sorte de violence physique ou verbale lors d’une agression.
« aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux » Jésus nous dévoile ici le but de ces commandements, c’est être fils du Père c’est-à-dire comme lui, Jésus ! Il nous appelle à être ce que nous sommes depuis le jour de notre baptême, mais que nous avons tendance à oublier.
« Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? » Etre ami de Jésus nous engage dans toutes nos relations. Jésus nous demande d’élargir notre coeur pour l’ouvrir à ceux qui sont a priori moins aimables. Voilà ce qui va nous différencier des non-croyants, notre attitude devant nos frères parfois malveillants ou indifférents, notre capacité à les aimer si ce n’est sentimentalement du moins en acte. Cette attitude est héroïque, mais soyons ambitieux, soyons des héros avec l’aide de Dieu.

On a demandé peu de temps avant sa mort à Monseigneur Jean-Marie Lustigier s’il ne souffrait pas trop du manque de chrétiens en France. Il a répondu : « ce qui me fait souffrir, ce n’est pas que les chrétiens soient peu nombreux mais c’est que beaucoup vivent comme des païens »

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci.

GIF - 4.1 ko

« Et bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant. » Mt 5, 39











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Septieme-dimanche-ordinaire-annee,5585.html