Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Catéchèse > Fêtes catholiques > Suivre le chemin des Béatitudes avec des enfants

Suivre le chemin des Béatitudes avec des enfants

  Publié le jeudi 11 novembre 2010 , par Yann de Rauglaudre

Les Béatitudes proclamées à la Toussaint répondent au désir de bonheur de l’homme. Elles purifient son cœur, l’aident à mettre les biens terrestres à leur place et à répondre à l’amour de Dieu.


Lire les Béatitudes lentement, au rythme de ceux qui ont gravi la montagne avec Jésus, pour laisser le temps à chacun de comprendre l’enseignement qui va être donné.

Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des cieux est à eux

Les pauvres ne esprit ce sont ceux qui ne sont pas étouffés par leur intelligence qui, parfois, peut rendre orgueilleux ; ce sont ceux qui s’abandonnent à la providence, c’est-à-dire à le bonté de Dieu dans leur vie et qui n’ont jamais peur du lendemain. La récompense est belle pour ceux-là : c’est le ciel !

Heureux les doux, car ils posséderont la terre

Le doux est le contraire du violent. Les enfants sauront très bien donner des exemples de "doux" dans leur vie de tous les jours. Peut-être en retenir un qui servira de résolution pour le mois. Posséder la terre, cela veut dire que, lorsque Jésus reviendra sur la terre pour juger les vivants et les morts, les doux, ceux qui n’auront pas succombé à la violence, pourront rester avec le Christ éternellement.

Heureux les affligés, car ils seront consolés

Est affligé celui qui connaît une grande douleur, un grand chagrin (maladie, mort). Certainement les enfants connaissent autour d’eux des personnes proches qui sont affligées. A elles, le Seigneur leur promet consolation : être consolé par Jésus, n’est-ce pas la plus belle des récompenses ?

Heureux les affamés et les assoiffées de justice, car ils seront rassasiés

JPEG - 39.5 ko

Être juste, c’est respecter les droits de l’autre. C’est sans cesse voir que l’autre est aimé, reconnu, bien traité, respecté. Demandons aux enfants s’ils peuvent pratiquer cette justice autour d’eux, à la maison, à l’école, dans leur village, dans leur immeuble.

Et vis-à-vis de qui peuvent-ils pratiquer cette justice ? De leurs parents, de leurs frères et sœurs, de leurs amis de classe, de ceux qu’ils rencontrent dans le rue.

Ce n’est pas par hasard que Jésus emploie liés à la nourriture : la faim, la soif, être rassasié. Il veut nous montrer que désirer la justice est vital, comme le sont la nourriture et l’eau. Sans cela, nous mourons.

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde

La miséricorde, c’est donner son pardon avec bonté. C’est quelquefois difficile de pardonner mais ça l’est encore plus si on ne le fait pas de tout son cœur. Jésus nous prévient que si, dans notre vie, nous savons pardonner, nous obtiendrons Son pardon, celui qui nous ouvre le chemin du ciel.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu

Être pur, c’est être sans défaut. Quel programme difficile ! On pourra proposer aux enfants de se mettre en silence pour qu’ils réfléchissent quels sont leurs défauts qu’il faut corriger en priorité pour que leur cœur devienne pur. Car la récompense, c’est de voir Dieu, c’est le bonheur éternel.

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu

Être artisan de paix, c’est travailler pour l’unité entre tous, partout où nous sommes.

Nous voyons beaucoup de guerres autour de nous et nous ne pouvons pas faire grand chose. Pourtant, si nous pratiquons bien les vertus chrétiennes, nous deviendrons les artisans d’une paix qui s’étendra au monde. Alors, nous serons appelés Fils de Dieu, comme Jésus !

Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des cieux est à eux

Cette dernière béatitude nous montre que le chemin de la foi n’est pas forcément le plus facile. Il faut s’attendre à ce que l’on se moque de nous.

Donnons les exemples de grands saints qui ont donné leur vie pour Jésus ; ils sont martyrs de la foi : saint Étienne, saint Pierre, saint Paul , sainte Agnès, et bien d’autres encore.

Si vous le jugez nécessaire et propice, vous pouvez demander aux enfants si on s’est déjà moqué d’eux à cause de leur foi. Ce sera peut-être l’occasion de les rassurer et de les inviter à la persévérance. La promesse de Dieu en vaut le coup !







Source : Caroline Gourlet, extrait de "transmettre" n°125, novembre 2010.

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Suivre-le-chemin-des-Beatitudes.html