Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Toulon - Sacré-Coeur

  Publié le mardi 11 septembre 2007 , par Père Hugues d’Halluin

L’église du Sacré-Cœur dessert principalement les quartiers des Routes,du Pont-de-Bois et de Valbertrand. Sa construction fut réalisée par le chanoine Bouisson.


Un peu d’histoire

Le 23 mars 1911, Mgr Guillibert bénissait la première pierre laquelle se trouve sous les marches du sanctuaire.

JPEG - 24.7 ko
Pose de la première pierre par le chanoine Bouisson

Au mois de juin 1912, fut célébrée par un triduum la fête du Sacré-Cœur au milieu du chantier que recouvrait une tente.

Le 20 avril 1913, l’église à peine recouverte de sa toiture était bénite par le curé, qui y célébrait la grand’messe du jour de Pâques. Le 16 juin 1914, Mgr Guillibert procéda à la bénédiction solennelle de ce nouveau sanctuaire.

JPEG - 85.3 ko
Vue intérieure de l’église à son origine

Après la guerre de 1914, les travaux reprirent ; le 1er juillet 1920 voyait l’érection de ce quartier en paroisse. A l’issue de la cérémonie présidée par Mgr Guilibert, celui-ci rénova la consécration de Toulon au Sacré-Cœur qui avait été faite par Mgr de la Tour du Pin Montauban après la peste.

Le 17 octobre 1920, le curé doyen Patritti bénissait la cloche Marguerite-Marie, don de monsieur Meiffredy, parrain, ouvrier du port.

Le 30 mai 1921 eut lieu une très grande célébration à l’occasion du deuxième centenaire de la consécration de Toulon au Sacré-Cœur à l’issue d’une mission de trois semaines, prêchée par les Pères Rédemptoristes. Pendant cette mission, avait eu lieu le 22 mai, l’intronisation du Crucifix acquis à la Marine Nationale, provenant des salles du Conseil de Guerre maritime.

JPEG - 56.5 ko
La croix du choeur

En 1923, la tribune recevait un orgue. Le 25 avril 1926, Mgr Guillibert bénissait la grandiose statue du Sacré-Cœur, placée en août 1925 sur le clocher, tournée vers la ville. Cette statue avait été offerte par le prélat en juin 1914, en mémorial du cinquantenaire de son ordination sacerdotale.

Le 17 septembre 1938, Mgr Siméone baptisait trois cloches en l’église de Sacré-Cœur. Deux étaient destinées à cette église : les cloches Juliette Emilie, Marie-Madeleine et Paule Josette ; la troisième, appelée Paule-Julie était destinée à la chapelle de Valbertrand.

Cette église aux formes romanes comprend trois nefs que recouvre une voûte romane à berceau. Des arcades formées par des arceaux tombant sur de minces colonnes font communiquer les nefs entre elles. L’abside est à pans coupés, elle et couverte d’une voûte semi-sphérique avec nervures. Trois grands vitraux éclairent le chœur.

JPEG - 42.5 ko
Chapelle Sainte-Thérèse

La chapelle Sainte-Thérèse de Valbertrand

Pour évangéliser l’immense territoire de l’Ouest toulonnais, plusieurs chapelles de quartiers furent créées. Ainsi la chapelle Sainte-Thérèse qui, avec l’église du Sacré-Cœur, sont aujourd’hui rassemblées sous le vocable de paroisse du Sacré-Cœur.

Cette chapelle fut commencée le 17 janvier 1938 sur un terrain donné par monsieur Rebuffel. Bénite le Jeudi Saint, 14 avril, elle fut ouverte le jour de Pâques et Mgr Siméone la bénit lui-même le 17 septembre 1938, en l’honneur de Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face et de saint Jean Bosco.

LES CHAPELLES

Pour évangéliser cet immense territoire, l’abbé Bouisson s’attela à la création de chapelles de quartiers.

Carmel du Sacré-Cœur. Le Carmel de Toulon fut transféré de St-Jean-du-Var aux Quatre-Chemins et la chapelle bénite par Mgr Siméone le 27 septembre 1932.

Notre-Dame-des-Routes qui existait déjà chemin de la chapelle aux Quatre-Chemins (Construite en 1580 sous le vocable de N.-Dame de Piété) fut agrandie et bénite par Mgr Siméone le 5 mars 1937. (La paroisse Notre-Dame des Routes et son église n’existait pas à l’époque).

Sainte-Thérèse de Valbertrand, commencée le 17 février 1938 sur un terrain donné par M. Rebuffel, fut ouverte le 17 avril, jour de Pâques, et bénite par Mgr Siméone le 17 septembre 1938 en l’honneur de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de saint Jean Bosco.

Ecole presbytérale : elle fut crée et bénite en 1941 chemin du temple (elle devint plus tard le siège de l’Enseignement Catholique).

Sainte-Marie Madeleine, quartier des Fours à Chaux, commencée le 5 décembre 1949 et bénite le 23 janvier 1950 par Mgr Gaudel.











 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr