Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Trente-troisième dimanche ordinaire, année C

Trente-troisième dimanche ordinaire, année C

  Publié le dimanche 13 novembre 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 13 novembre 2016







Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile selon saint Luc (21, 5-19)
En ce temps-là, comme certains disciples de Jésus parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? » Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : ‘C’est moi’, ou encore : ‘Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel. Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »

 

Pistes de réflexion
Cet évangile est bien compliqué pour des enfants !
Premier point, ces paroles de Jésus ne sont pas à prendre au pied de la lettre : en effet, quand Jésus prédit « il n’en restera pas pierre sur pierre », c’est littéralement faux car le Temple de Jérusalem a bien été détruit en 70 après JC mais il reste des fondations. De même, quand Jésus nous promet que « pas un cheveu de votre tête ne sera perdu », nous savons bien que depuis notre naissance nous avons perdu beaucoup de cheveux, mais c’est une façon de dire que Jésus tient infiniment à nous et qu’il nous protège. Essayons de retenir le sens de cet évangile au-delà des expressions imagées. Quoi qu’il arrive, même la mort, Jésus sera toujours à nos côtés pour nous défendre.
« Maître, quand cela arrivera-t-il ? » Jésus ne répond pas à cette question car l’avenir n’est pas écrit d’avance, il dépend de la bonne ou de la mauvaise volonté des hommes. En revanche, il donne aux disciples des avertissements et des encouragements pour affronter l’avenir. De fait, presque tous vont mourir martyrs.
« beaucoup viendront sous mon nom, et diront : ‘C’est moi’, ou encore : ‘Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! » Jésus nous met en garde contre les faux prophètes qui annoncent des catastrophes ou la fin du monde … il en existe encore aujourd’hui.
« Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. » Même quand le mal se déchaîne sur la terre, nous ne devons pas oublier que Jésus l’a déjà vaincu par sa mort et sa résurrection. Faire confiance à Jésus, c’est une source de paix intérieure. Pas de stress, pas d’anxiété, Jésus est là à nos côtés. Se faire toujours du souci, ce n’est pas chrétien !
« Cela vous amènera à rendre témoignage. » Demandez aux enfants s’il leur arrive qu’on se moque d’eux à cause de Jésus. L’évangile nous dit aujourd’hui que ces moqueries sont l’occasion de rendre témoignage. Jésus nous prévient à l’avance pour que nous ne soyons pas troublés quand cela arrivera mais que nous restions confiants.
Comment se défendre ? En demandant à l’Esprit Saint (appelé aussi le Défenseur) de nous inspirer les bonnes paroles. Attention, l’épée avec laquelle se bat le chrétien, c’est l’épée de la parole. Celle-ci peut-être une parole inspirée par Dieu mais parfois aussi la parole de Dieu. Jésus lui-même quand il se défend cite très souvent la Bible. Chaque enfant peut préparer une petite épée dans sa poche, c’est-à-dire une petite parole dans sa tête qui appellera l’Esprit Saint à son secours, pour s’en servir si on l’attaque au nom de Jésus.
« Prenez garde de ne pas vous laisser égarer. »
« Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. »
« C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. »
« C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »
« Confiance ! J’ai vaincu le monde ! » (Jn 16,33)
« Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu. » (Rm 8,39)
L’enfant peut choisir une parole et la dire plusieurs fois dans son cœur quand il est troublé. L’Esprit Saint lui enseignera comment se défendre avec douceur et intelligence.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci. Comme sur le dessin, nous sommes un petit troupeau de brebis et la main de Dieu nous protège et nous conduit.

GIF - 4 ko

« Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. » Luc 21, 14











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Trente-troisieme-dimanche,5243.html