Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Troisième dimanche de l’Avent, année A

Troisième dimanche de l’Avent, année A

  Publié le dimanche 15 décembre 2013 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 15 décembre 2013







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Le troisième dimanche de l’Avent est appelé "laetare" c’est à dire le dimanche de la joie. Le prêtre a revêtu un habit liturgique rose, comme si l’on avait mis du blanc (couleur du Christ qui vient) dans le violet qui prédomine ce temps de l’Avent.

Acclamantion de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (11, 2-11)
Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il lui envoya demander par ses disciples : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! »
Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? ... Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? Un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Qu’êtes-vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète. C’est de lui qu’il est écrit : ‘ voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour qu’il prépare le chemin devant toi. ’ Amen, je vous le dis : parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que lui. »

Pistes de réflexion
Nous retrouvons le personnage de Jean-Baptiste que nous avons rencontré dimanche dernier. Jean-Baptiste est le prophète du temps de l’Avent car c’est le dernier prophète qui annonce la venue du Messie.
« Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. » Pourquoi Jean-Baptiste est-il en prison ? A cause d’Hérode qui avait épousé la femme de son frère Philippe, Hérodiade. Jean-Baptiste avait dit à Hérode que la loi interdit de prendre la femme de son frère, et Hérode le mit en prison. Hérodiade n’avait pas pardonné à Jean-Baptiste ses paroles, et le fit ensuite décapiter.
« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jean-Baptiste n’est pas tout à fait sûr que Jésus soit le sauveur annoncé. Pourtant, quelques mois auparavant, lors du baptême de Jésus, Jean-Baptiste avait été convaincu que c’était bien le Messie. Mais il a été emprisonné et Jésus s’est éloigné vers le nord en Galilée. Jean-Baptiste a entendu dire que Jésus s’entourait de personnes pas très recommandables, qu’il n’était pas un ascète (il mange et boit comme tout le monde alors que Jean-Baptiste menait une vie très austère.) Jean-Baptiste se met à douter et s’adresse à Jésus pour qu’il l’éclaire. Jésus ne répond pas par oui ou par non à la question de Jean-Baptiste mais il cite un passage de l’écriture qui parle du Messie et que Jean-Baptiste connaît. C’est un passage du prophète Isaïe lu en première lecture de ce dimanche : « Il vient lui-même et va vous sauver. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles et les oreilles des sourds … » (Is 35, 5). C’est pourquoi Jean-Baptiste, en entendant ces paroles de la part de Jésus, va tout de suite comprendre que Jésus est bien le Messie.
Retenons l’attitude de Jean-Baptiste dans le doute : il ne se laisse pas abattre, il ne demande pas conseil aux disciples, il leur demande de s’adresser directement à Jésus, qui l’éclaire de sa parole.
« Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? ... » Cette question de Jésus peut surprendre. Il faut savoir qu’au bord du Jourdain, à l’endroit où Jean-Baptiste a baptisé Jésus, le spectacle du vent sur le tapis de verdure formé par les roseaux est exceptionnel. Jésus réveille un peu son auditoire en disant « allons, vous n’êtes pas venus pour le spectacle, en touristes ! »
« Amen, je vous le dis : parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste » Jésus non seulement n’est pas choqué par le doute de Jean Baptiste mais fait son éloge. Voilà qui peut nous rassurer devant nos propres doutes. Restons dans la confiance même si nous ne pouvons pas tout comprendre.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
On allume trois bougies de la couronne de l’Avent. Coloriage du dessin.

« Jean-Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ... es-tu celui qui doit venir ? » Matthieu 11, 2











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Troisieme-dimanche-de-l-Avent.html