Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt deuxième dimanche ordinaire, année A

Vingt deuxième dimanche ordinaire, année A

  Publié le dimanche 3 septembre 2017 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 3 septembre 2017


Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! » ou reprise de l’Alléluia.)

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 16, 21-27)

En ce temps-là, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera. Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie ? Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ? Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite. »

Pistes de réflexion
« Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. » Jésus veut préparer ses disciples à sa passion, même si ce n’est pas facile à exprimer car personne avant lui n’est ressuscité. Les disciples ont dû comprendre qu’il ressusciterait à la fin des temps selon la foi des pharisiens mais ne pouvaient pas imaginer ce qui allait réellement se passer. « Le troisième jour » était un chiffre symbolique dans leur culture pour signifier un temps où tout irait mieux.
« Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas.  » La réaction de Pierre est bien normale, personne ne voudrait que son ami, son maître meure si jeune et dans la souffrance.
« Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » La réponse de Jésus est surprenante. Pierre a eu envers lui une parole amicale et il se fait traiter de Satan ! Ce mot exprime une tentation de Jésus, tentation de prendre une autre route que celle de la volonté de son Père. Or la route de Jérusalem est la seule qui conduira au don de sa vie et à sa résurrection pour notre péché et notre salut. Cette parole de Jésus nous montre qu’il obéit à son Père en toute liberté et qu’il a pris la route de Jérusalem par amour pour nous.
« Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. » Jésus non seulement repousse la proposition de Pierre de prendre une route sans embuche mais lui propose de le suivre sur ce chemin difficile : c’est de la folie mais c’est la folie de l’amour. Jésus nous invite à suivre le même chemin que lui car il sait que c’est celui qui mène à la vie. Ce n’est pas facile à comprendre car ce chemin n’est pas celui de la facilité, de la satisfaction immédiate, de l’idée que l’on se fait du bonheur. Jésus me propose de cesser de penser à moi, à mon confort, à mon plaisir et de regarder vers Dieu, vers sa volonté pour être un vrai disciple, découvrir la joie du don et le suivre dans la vie éternelle !
« Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; » Jésus donne un enseignement sur le sens de notre vie terrestre : elle nous conduit à la mort, à la résurrection et à la fin Jésus reviendra, non pas bébé dans la crèche, mais dans la gloire pour nous sauver.

Activité
Coloriage du dessin.

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. » Mt 16,24











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-deuxieme-dimanche-ordinaire,9993.html