Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt huitième dimanche ordinaire, année B

Vingt huitième dimanche ordinaire, année B

  Publié le dimanche 11 octobre 2015 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 11 octobre 2015







Accueil des enfants
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (10, 17-27)
En ce temps-là, Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. » Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »

Pistes de réflexion
« Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. » Ce jeune homme est vraiment un bon juif, il a toujours été obéissant aux commandements donnés par Dieu à Moïse.
« Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima » Jésus regarde le jeune homme jusqu’au fond de son cœur, il l’aime et ne désire que son bonheur.
« … va, vends tout ce que tu as… » Jésus touche le point faible de ce jeune homme, l’attachement à ses biens. Il voudrait le libérer de ce lien qui l’enchaîne, afin de le rendre heureux et capable de le suivre.
Jésus veut le faire passer de l’application de la loi de l’Ancien Testament à l’annonce du royaume d’amour. Jésus l’invite à dépasser la morale et la loi (ce qui est bien et mal, ce qui est permis et défendu) pour l’entraîner à sa suite sur un chemin de vie (en coupant les liens qui l’empêchent d’être libre et heureux.)
« Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste … » Le jeune homme n’arrive pas à dire « oui » à Jésus et il devient triste. En réalité, ce n’est pas lui qui possède des richesses mais ce sont les richesses qui le possèdent.
« Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Le partage des richesses n’est pas un but mais un moyen d’entrer dans le royaume de Dieu. Jésus invite le jeune homme à entrer dans le royaume tout de suite, par une vraie conversion. Le Royaume n’est pas une récompense donnée au terme d’une vie terrestre mais un cadeau pour celui qui rencontre personnellement le Christ.
« tout est possible à Dieu. » Heureusement que l’évangile ne se termine pas par la comparaison du chameau essayant de passer par le trou d’une aiguille car ce serait décourageant ! Jésus nous rappelle que toute notre vie est dans les mains de Dieu.
Cet évangile nous pose une question très personnelle car la réponse est propre à chacun. Qu’est ce qui m’empêche de suivre Jésus ? Peut-être que ce sont mes biens que je n’arrive pas à partager donc qui m’empêchent d’aimer les autres. Jésus veut me montrer un chemin libérateur : je donne aux autres et je suis content de moi, je suis joyeux, je me sens plus léger, je ne suis plus préoccupé par mes biens matériels et mon esprit est libre pour aimer les autres, pour prier, …

Notre pape François nous rappelle souvent qu’on ne peut pas servir deux maîtres, Dieu et l’argent : « L’argent doit servir et non pas gouverner ! »

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin. La porte du Royaume de Dieu est étroite, je dois déposer des valises qui m’encombrent. Quand je suis avec Jésus, je ne manque de rien. L’enfant peut dessiner ses richesses dans les valises.

GIF - 4.7 ko

« Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu ! » Marc 10, 17-27











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-huitieme-dimanche-ordinaire,4418.html