Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt neuvième dimanche ordinaire, année B

Vingt neuvième dimanche ordinaire, année B

  Publié le dimanche 18 octobre 2015 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 18 octobre 2015







Accueil
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps dit « ordinaire », qui ne doit rien enlever au caractère extraordinaire de la parole de Dieu.

Proclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (10, 35-45)
En ce temps-là, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. » Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. » Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Pistes de réflexion
Comme l’évangile est difficile pour les enfants, prenons le temps d’expliquer les différents mots employés par Jésus.
« Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? » De quel « baptême » Jésus parle-t-il ? Il s’agit de plonger dans les eaux de la mort pour ressusciter à la vie nouvelle. Quant à la « coupe », c’est celle dont Jésus parle à Gethsémani (« Père s’il est possible que cette coupe s’éloigne de moi », Luc 22, 42 ). Jésus leur annonce ainsi qu’il va devoir souffrir et mourir, puis que certains de ses disciples vont mourir aussi à cause de leur foi.
« le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir » Jésus va le redire en acte lors du lavement des pieds (Jean 13, 1-20.) Si nous voulons marcher avec Jésus, il faut se mettre à son l’école où l’on apprend à se faire petit, à se mettre au service des autres, à aimer sans posséder.
« donner sa vie en rançon pour la multitude. » Le mot « rançon » est souvent l’objet d’un contresens car Jésus nous sauve gratuitement et ne demande ni argent ni sacrifice en échange. « Rançon » en grec signifie « délivrer ». Jésus nous annonce qu’il va délivrer chacun de nous de la mort et du péché. Cette œuvre de libération passe par la conversion du cœur de l’homme.
Cela peut paraître contradictoire car Jésus nous annonce dans la même phrase qu’il va nous libérer et qu’il veut que nous soyons serviteur. En réalité, Jésus vient nous libérer du péché, comme le péché d’orgueil qui nous pousse à être le premier, à convoiter la meilleure place et nous laisse souvent frustré et malheureux. Il nous montre une autre route pour être heureux : se mettre au service des autres, ne pas être à l’écoute de son propre désir uniquement mais être attentif aux besoins de son voisin. Voilà la recette de la joie.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin. Le manteau d’hermine, la couronne et le sceptre, symboles de la royauté, sont abandonnés pour le tablier de service.
Demandons aux enfants aujourd’hui de rendre un service en réalisant qu’en servant ils se rapprochent de Jésus.

GIF - 6.8 ko

« Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous. » Marc 10, 44











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-neuvieme-dimanche-ordinaire,4431.html