Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt-neuvième dimanche ordinaire, année C

Vingt-neuvième dimanche ordinaire, année C

  Publié le dimanche 16 octobre 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 16 octobre 2016







Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile selon saint Luc (18, 1-8)
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : ‘Rends-moi justice contre mon adversaire.’ Longtemps il refusa ; puis il se dit : Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.’ » Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 

Pistes de réflexion
Avec les enfants, une parabole demande une explication en deux temps :
S’assurer que les enfants aient bien compris l’histoire en elle-même.
Passer au deuxième niveau de compréhension pour tirer la leçon de la parabole.
Quels sont les personnages de l’histoire ? La veuve et le juge (deux mots à définir si nécessaire). Reprendre le déroulement de l’histoire par des questions / réponses.
La veuve représente le peuple de croyants qui prient Dieu, c’est-à-dire nous-mêmes aujourd’hui. C’est délicat de dire que le juge mauvais représente Dieu mais s’il est capable de rendre justice, combien plus Dieu sera juste envers nous.
« une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager » Comme dans certaines fables de La Fontaine, la morale est donnée dès le début.
« Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? » La parabole se termine non par une morale mais par une question. L’expression « Fils de l’homme » désigne Jésus quand il reviendra dans sa gloire à la fin des temps. Cette question renvoie au début de l’évangile, car la foi consiste à prier sans se décourager. Pour que la foi vive dans le cœur des hommes, Jésus nous invite à imiter la veuve.
Afin que Dieu exauce notre prière, soyons comme la veuve, qui reconnaît qu’elle a besoin du juge, et fait preuve d’humilité. Si dans notre vie on ne reconnaît pas qu’on a besoin de Dieu et qu’on pense être heureux sans lui, on n’est pas dans les conditions pour entrer dans la prière.
Mais il faut que notre demande soit juste. Si nous adressons à Dieu une prière qui ne correspond pas à sa volonté, il ne pourra y répondre ou y répondra autrement.
Enfin, la veuve fait preuve d’une grande persévérance, ne se lassant pas de demander justice. Souvent nous voulons que notre prière soit exaucée tout de suite et n’avons pas la patience de prier encore.
Passons au stade pratique : En silence, chaque enfant va chercher une intention qui lui tient à cœur. Puis il va se demander :
Est-ce que je ne compte que sur Dieu pour répondre à cette demande ? Est-ce que je crois qu’il saura m’exaucer ?
Ma demande ne fait-elle de tort à personne ?
Combien de fois ai-je adressé cette prière au Seigneur ? Suis-je prêt à prier Dieu jusqu’à ce qu’il me réponde sans me décourager ?

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Prière
Prions avec le psaume du jour (120) : on peut le lire phrase par phrase et faire répéter les enfants.
« Je lève les yeux vers les montagnes ? D’où le secours me viendra-t-il ? Le secours me viendra du Seigneur qui a fait le ciel et la terre. …/… Le Seigneur te gardera de tout mal, Il gardera ta vie, maintenant et à jamais. »

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci.

GIF - 4.5 ko

« Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit ? » Luc (18, 7)











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-neuvieme-dimanche-ordinaire,5203.html