Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt septième dimanche ordinaire, année B

Vingt septième dimanche ordinaire, année B

  Publié le dimanche 4 octobre 2015 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 4 octobre 2015








Accueil
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps dit « ordinaire », qui ne doit rien enlever au caractère extraordinaire de la Parole de Dieu.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (10, 2-16)
En ce temps-là, des pharisiens abordèrent Jésus et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus leur répondit : « Que vous a prescrit Moïse ? » Ils lui dirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. » Jésus répliqua : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle. Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme. À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question. Il leur déclara : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle. Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère. » Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

Pistes de réflexions
Il est difficile d’aborder le mariage devant des enfants forcément touchés de prés ou de loin par le divorce. Cependant, nous devons leur transmettre la beauté du mariage chrétien. Les enfants le savent intuitivement : l’amour rime avec toujours.
« Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Comme à son habitude, Jésus ne répond pas « c’est permis » ou « c’est interdit » mais répond par une question qui invite ses interlocuteurs à réfléchir.
« Jésus dit : ‘Que vous a prescrit Moïse ?’ » En réalité, la loi de Moïse ne donne aucune prescription à propos du divorce, mais le livre du Deutéronome constate qu’il existe des hommes qui répudient leur femme (Dt 24,1).
« Mais, au commencement de la création » Jésus élève le débat et replace le mariage dans le plan de Dieu. Jésus n’a cité qu’une partie d’un verset du texte de la Genèse, mais ses interlocuteurs connaissaient par cœur la suite du verset : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. » (Gn 1,27) C’est donc le couple qui est à l’image de Dieu. L’amour humain est désiré par Dieu dès le début, et le couple est comme le miroir dans lequel l’amour de Dieu se reflète. Les pharisiens comprennent bien qu’il est grave de casser un tel miroir.
« Donc ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Dieu ne nous demande jamais l’impossible et nous connaît mieux que quiconque car c’est Lui qui nous a créés. Alors pourquoi y a-t-il tant de couples qui se séparent ? Parce qu’ils ont oublié que Dieu a promis de les aider dans leurs difficultés et qu’ils essaient de s’en sortir tout seuls ce qui aboutit souvent à un échec. C’est ce que Jésus appelle « la dureté de vos coeurs », car un cœur dur n’est plus sensible à l’amour de Dieu.
Dans la Bible, lorsque Dieu veut montrer à son peuple combien il les aime, il prend l’image de l’amour entre un mari et sa femme (Cantique des cantiques, Osée …) Car c’est un amour librement choisi et qui est fidèle. Ainsi, l’Eglise est appelée l’épouse du Christ.
L’Eglise catholique n’admet pas de divorce car le mariage est tellement précieux qu’elle ne s’autorise pas à le casser. Quand on se marie, c’est pour toute la vie. Les jeunes mariés ne font pas la promesse de ne jamais changer, mais de vouloir le bonheur de leur conjoint quels que soient les bouleversements que la vie va leur apporter.
On peut proposer aux enfants de prier pour leurs parents, pour leur futur conjoint et pour les couples désunis.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin. Le couple est dans les mains de Dieu, ils peuvent avoir des épreuves mais ne devraient avoir aucune inquiétude puisque Dieu les tient unis dans ses mains.

GIF - 3.9 ko

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Marc 10, 9











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-septieme-dimanche-ordinaire,4383.html