Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt-septième dimanche ordinaire, année C

Vingt-septième dimanche ordinaire, année C

  Publié le dimanche 2 octobre 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 2 octobre 2016








Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents dans l’église, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! » ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes à la fin de l’année liturgique C et poursuivons l’Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (17, 5-10)

En ce temps-là, les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous aurait obéi. Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : ‘Viens vite prendre place à table’ ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : ‘Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour’ ? Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : ‘Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir’ »

Pistes de réflexion
On distingue deux parties dans cet Evangile : un dialogue entre Jésus et ses apôtres sur la foi, et une parabole. Le rapport entre ces deux parties ne saute pas aux yeux. Dans les deux parties de cette page d’Evangile, Jésus nous montre la juste attitude du coeur par rapport à la foi.
« Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde … » Puisque aucun d’entre nous n’arrive à se faire obéir par un arbre, c’est que notre foi est encore plus petite qu’une graine de moutarde qui est pourtant la plus petite graine qui existe. Jésus compte sur notre foi pour faire des merveilles mais ne nous demande pas l’impossible : seule une toute petite foi suffit. Les enfants ne peuvent pas dire qu’ils sont trop petits car Jésus par cette image invite les plus petits à son service.
« Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour » La parabole nous enseigne qu’il est demandé aux serviteurs de faire leur travail jusqu’au bout, au delà de la fatigue et de la lassitude. Voilà un premier éclairage sur la demande des apôtres sur la foi : Jésus nous rappelle que la foi et la fidélité sont semblables, et partagent la même racine latine "fides". Avoir la foi, c’est ne pas se décourager, être patient, croire que Dieu répondra à nos prières en son temps.
« dites-vous : ‘ Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir.’ » C’est Dieu le maître et nous ses serviteurs. Cela peut paraître dévalorisant mais c’est en réalité très rassurant car le Seigneur ne fait pas peser sur nos épaules une trop grande responsabilité. Jésus nous rappelle que la foi, c’est avant tout laisser Dieu maître de nos vies, être à son écoute pour que sa volonté se fasse en nous.
Cet Evangile est très précieux pour l’attitude que nous devons avoir par rapport à ce que nous pouvons faire de bien autour de nous : sans attendre de récompense car nous faisons notre devoir de chrétien, et sans nous décourager quand ça ne va pas car c’est Dieu qui est le maître. Dieu nous invite à la confiance et à l’espérance.
Nous avons fêté hier Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Cette jeune sainte nous apprend beaucoup sur la joie de servir un si doux maître et nous dit comment se laisser porter plutôt que de compter sur nos forces. Voici un extrait d’un écrit de Sainte Thérèse, mis en musique. J’ai trouvé l’ascenseur

Pourquoi se fatiguer en montant l’escalier ?
J’ai trouvé l’ascenseur qui mène jusqu’au ciel.
Suis ma petite voie, elle n’est pas compliquée,
Aime Jésus simplement avec ton cœur d’enfant.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Prière

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci.
Invitons les enfants à nommer un souci et à le confier à Dieu avec foi. Ce fardeau n’est plus à eux. Pour les plus grands, ils peuvent l’écrire et mettre le papier au pied d’une croix.

« Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous aurait obéi. » Luc (17, 6)











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-septieme-dimanche-ordinaire.html