Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Vingt troisième dimanche ordinaire, année B

Vingt troisième dimanche ordinaire, année B

  Publié le dimanche 6 septembre 2015 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 6 septembre 2015







Accueil des enfants
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole, le livre ouvert, après la proclamation de l’Evangile, en chantant par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »

Rappel du temps liturgique
En ce début d’année scolaire, nous sommes à deux mois de la fin de l’année liturgique consacrée à l’évangile de Marc.

Proclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (7, 31-37)
En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler, et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit des doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi. » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Pistes de réflexion
« en plein territoire de la Décapole. » La Décapole est un territoire païen qui regroupe dix villes grecques soustraites à l’administration d’Hérode et rattachées à la province romaine de Syrie. Jésus est donc en compagnie de non juifs appelés païens.
« Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit des doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. » Jésus fait sur le sourd-muet les gestes que faisaient habituellement les guérisseurs.
« Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : ‘Effata !’, c’est-à-dire : ‘Ouvre-toi’. » A partir de là, Jésus diffère des guérisseurs puisqu’en levant les yeux au ciel, il prie son Père de guérir cet homme. Puis il soupire, ou dans d’autres traductions il « gémit ». Ce souffle nous rappelle celui du Saint Esprit qui anime Jésus.
« Ses oreilles s’ouvrirent ; aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement. » La parole de Jésus est efficace, même auprès des païens.
« Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne » Nous retrouvons ici une recommandation que Jésus fait souvent après les guérisons, probablement pour ne pas être harcelé par les foules et pour effectuer sa mission qui est d’annoncer le Royaume de Dieu.
« Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. » Voilà que sans le savoir, puisqu’ils sont des païens, ils citent les Ecritures. En effet, le prophète Isaïe annonçait ainsi l’ère de bonheur qui s’ouvrira au moment de la venue du Messie : « Alors se desilleront les yeux des aveugles et s’ouvriront les oreilles des sourds. » (Is 35, 5 première lecture de ce dimanche)
Ce rite a été retenu pour le sacrement de baptême. Le prêtre touche les oreilles et la bouche du bébé en disant en araméen, la langue de Jésus : « Effata ». Et pourtant la plupart des baptisés ne sont ni sourds ni muets, mais ils ont besoin de Jésus pour bien entendre et bien parler. Le Seigneur nous demande d’écouter sa Parole pour qu’elle nous nourrisse et puisse agir en nous. C’est ainsi que nous demandons dans notre prière « Seigneur, donne-moi un cœur qui écoute » et encore « Seigneur, sois à la porte de mes lèvres ».
Le Seigneur nous a donné deux oreilles et une bouche pour que nous écoutions deux fois plus que nous parlons. Un vieux prêtre disait avant de mourir « j’ai souvent regretté d’avoir parlé trop vite, d’avoir blessé par mes paroles alors que je n’ai jamais regretté de m’être tu. »

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin. Apprendre par coeur le verset qui accompagne le dessin.

« Tout ce qu’il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets » Marc 7, 37











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vingt-troisieme-dimanche-ordinaire,4268.html