Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Aider l’Eglise > Vrai ou Faux ?… questions diverses soulevées par les donateurs

Vrai ou Faux ?… questions diverses soulevées par les donateurs

  Publié le mardi 5 décembre 2006 , par Eglise catholique du Var


Vrai ou Faux ?… questions diverses soulevées par les donateurs

 

Le questionnaire sur les dons et les donateurs a suscité un réel intérêt puisque nous avons reçu près de 600 réponses (soit 5 % des foyers donateurs au Denier de l’Eglise). Merci à ceux qui se sont mobilisés et pardon à ceux qui ont mal accepté cette démarche. A travers les réflexions, voici une sélection représentative de questions/réponses.

Opportunité du questionnaire

Confidentialité du questionnaire

Vrai [X]

Les questionnaires sont arrivés par trois modes : distribution en paroisse, insertion pour les abonnés de la revue « Eglise de Fréjus-Toulon » et envoi postal à 2000 personnes pris au hasard parmi les donateurs du diocèse. Pour ces derniers quelques uns ont noté le codage latéral qui a été imprimé par le prestataire (sous-traitant de La Poste) à qui nous avons confié cet envoi. Aucune corrélation n’est possible entre l’identité du destinataire et la réponse envoyée. Pour faire bref, c’est comme si le numéro de série d’une voiture pouvait permettre de connaître l’âge du conducteur.

Inquisiteur ! Pratique de voyous !

Faux [X]

Basé sur une étude qu’avait effectué le journal La Croix en 2004, ce questionnaire a été proposé librement. Tous ceux qui l’ont reçu n’y ont pas répondu… ils n’iront pas en enfer ! Les nombreuses réponses correspondent à notre attente : mieux connaître ceux qui soutiennent le diocèse. Avec ces réponses nous apprenons à mieux nous connaître pour vous donner les informations que vous souhaitez. C'est ainsi que la confiance grandit !

Les demandes

L'Eglise « sous toutes ses formes » quémande trop.

Vrai [X]

Beaucoup de demandes de diverses réalités d’Eglise sont effectuées par courrier. Des échanges de fichiers sont effectués ce qui accentue la demande. Ainsi une personne retraitée qui habite depuis plus de 10 ans à la même adresse et qui est abonnée à telle revue chrétienne, est donatrice à telle(s) association(s)… la boîte aux lettres se remplira inéluctablement.

Deux solutions :

1. Ne pas entrer dans ce jeu des sollicitations régulières… alors les dons vont chuter (cette expérience a été tentée par des diocèses qui ont pris l’option de ne pas relancer les donateurs et qui ont vu leurs dons s'effondrer).

2. Entrer dans ce jeu. Cette option a été retenue par le diocèse, en rappelant bien sûr aux donateurs qu’ils sont libres. Une hiérarchie des dons doit s’organiser et une régularité garantit l’efficacité. Le don au Denier n’est pas une option pour un catholique mais la première priorité afin de donner à l'Église, Corps du Christ, ses moyens d'existence. Le soutien à telle ou telle cause est à hiérarchiser en fonction des sollicitations : choisissez !

Le coût de formation d'un prêtre et les moyens qu'il a pour vivre permettraient de susciter davantage de dons.

Vrai [X]

Plus les besoins sont précisés, plus les objectifs sont décrits… plus les donateurs seront prêts à donner. Souvent il est demandé « Je veux bien soutenir mais combien dois-je donner ? ». Les documents du Denier (notamment ceux de 2006) ont donné des éléments de réponse. Pour mémoire, la journée d’un prêtre coûte 27 € (traitement et couverture sociale). Le don moyen au Denier de l’Eglise est de 185 € en 2005. Ube personne imposable peut donner trois fois plus sans que cela ne lui coûte plus (avec 66 % de déductibilité dans les limites prévues par la loi)…

Ce n'est pas parce que je donne au Denier de l'Église que je vais répondre à toutes vos sollicitations.

Vrai [X]

{{Le Denier de l'Église est une priorité, un devoir pour chaque chrétien}}. Ensuite, chaque donateur fait ce qu'il peut en fonction des ses possibilités.

Il faut que les paroisses expliquent leur budget.

Vrai [X]

Chaque paroisse peut présenter son budget aux fidèles : c'est une marque de transparence. Mais toute question financière peut être posée à son curé ou à un membre du conseil économique de sa paroisse.

{{La quête prélevée est un moyen de donner beaucoup plus}}.

Vrai [X]

Beaucoup de donateurs soumis à l'impôt sur le revenu ont opté pour la quête prélevée quand cette possibilité a été organisée sur leur paroisse. Ils ont vu les avantages fiscaux et ont ainsi conscience de pouvoir tripler leurs dons sans que cela ne leur coûte plus pour autant. Cela augmentera pourtant de manière significative, les revenus de la paroisse.

Dans ces mêmes paroisses, un nombre significatif de donateurs non soumis à l'impôt ont aussi choisi la quête prélevée. En effet, c’est un moyen de faire entrer sa paroisse dans son budget mensuel tout en s’affranchissant de la recherche de menue monnaie le dimanche matin !

Il est inutile de réaliser un second appel de fond comme en 2005.

Vrai [X] et Faux [X]

De nombreux donateurs effectuent un don dès la première sollicitation.

D'autres pour diverses raisons attendent… et oublient… Le second appel de fond leur permet de verser leur contribution au Denier de l'Église ; il permet à certains de réajuster leur don initial. Il n'y a pas lieu que ce second envoi culpabilise qui que ce soit.

 

La paroisse accepte des dons et des legs

Vrai [X]

Cependant comme cela a été développé dans le dossier, seule l'association diocésaine est habilitée à percevoir des dons ou des legs ouvrant droit à reçus fiscaux. Quand le don ou le legs est spécifiquement destiné à la paroisse, il lui est bien entendu reversé.

Les préconisations

Lister les besoins et proposer le prélèvement automatique

Vrai [X]

« Dites-moi combien je dois donner et je vous le donnerai ». Cette réflexion est apparue de manière répétée dans les réponses reçues. Idéalement, certains désirent un formulaire de demande résumant les besoins du diocèse, de la paroisse, du séminaire, des nouvelles églises… auxquels s’ajouteraient les moyens de calculer en fonction de ses charges et de ses revenus… Si beaucoup utilisent le versement par chèque, de plus en plus de donateurs choisissent le prélèvement automatique pour sa souplesse de gestion.

Il faut imposer {{la quête prélevée}} dans chaque paroisse

Faux [X]

A ce jour quelques paroisses ont mis en place cette possibilité. Les documents d’adhésion, les jetons ont été proposés à toutes les paroisses : {{c’est un choix qui doit être effectué notamment avec le conseil économique paroissial. Avec cette possibilité les paroissiens sont libres d’adhérer ou non.}} C’est une possibilité de faciliter le don à la paroisse et, pour les personnes concernées d’obtenir un reçu fiscal permettant de déduire 66 % du don dans le calcul des impôts. {{En versant trois fois plus, par le biais des allègements fiscaux possibles, le fidèle donne réellement toujours la même somme initiale. Mais l'Église reçoit trois fois plus !}}… Donc demandera moins !

Ne pas construire d'églises nouvelles alors que les existantes ne sont pas pleines.

Vrai [X]

La construction de nouvelles églises est un choix pastoral porté par tout le diocèse. Cette décision résulte d’une réflexion longue et mesurée. A Six-Fours (dernière église construite), l’église paroissiale était beaucoup trop petite : l’existante était pleine ! C’est vrai que des églises dans le Var ne font pas le plein chaque dimanche… difficile tout de même de déplacer les populations.

Les églises existantes doivent être entretenues avant d'en construire d'autres

Vrai [X]

C’est ce qui est envisagé notamment à travers le plan triennal de travaux. A l’échelon du diocèse, des demandes de travaux sont effectuées et comme il est impossible de tout satisfaire, une hiérarchie est établie et une planification sur trois ans est réalisée.

Rappel : les églises existantes sont de deux types. Celles construites avant la loi de séparation des Eglises et de l’Etat (1905) : leur entretien dépend des communes. Celles construites après la loi de séparation : l’entretien revient aux paroisses en lien avec l’association diocésaine.

 

Les remarques

Les voyages de l’évêque en Amérique du Sud et des prêtres à Rome, Jérusalem, Lourdes sont financés par le diocèse

Faux [X] et Vrai [X]

Les voyages des prêtres sont essentiellement financés par les prêtres eux-mêmes. Dans le cas de pèlerinages diocésains de prêtres une participation du diocèse a été voulue par le Conseil Episcopal pour faciliter l’adhésion du plus grand nombre.

Quand l’évêque effectue des voyages il le fait dans différents cadres :

soit dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par la CEF (Conférence des Evêques de France) : Commission pour la Mission universelle de l’Eglise. Dans ce cas c’est la CEF qui finance,

soit dans le cadre de relations avec les évêques mettant à disposition des prêtres pour le diocèse de Fréjus-Toulon et alors c’est le diocèse qui finance,

soit dans un cadre personnel et alors le financement résulte de ses propres deniers ou d’aides apportées par des personnes qui l’accompagnent ou qui l’invitent.

Les services de l'évêché sont très efficaces !

Vrai [X]

« Appréciation toute particulière pour l'effort de communication et de convivialité du diocèse de Fréjus Toulon ». C’est sympathique de recevoir des encouragements. En organisant les campagnes, en animant des réunions en divers points du diocèse pour expliquer, partager les idées, en fournissant des documents (lettres types, listes d’envoi, affiches, tracts, enveloppes) : cette démarche est appréciée et… efficace. Même si nous sommes conscients que des améliorations sont possibles, c’est aussi l’occasion de rappeler que les coûts de communication et de collecte sont modiques par rapport aux sommes globales collectées.

Ce sont toujours les mêmes qui donnent

Vrai [X] et Faux [X]
Certains fidèles donnent à des associations selon leurs critères personnels : les uns versent plutôt à des associations s'occupant d'enfants, d'autres à la recherche…

D'autres au contraire donnent à de multiples associations, en lien avec l’Eglise ou non. Il est enfin certain, que les dons sont liés aux possibilités financières de chacun : revenu et nombre de personnes à charge font évidemment partie des critères de choix.

La campagne du Denier de l'Église est « doublée » par celle réalisée par le Curé.

Vrai [X] et Faux [X]

Dans quelques paroisses, la campagne du Denier de l'Église est très structurée. Elle est prise en charge par une équipe de bénévoles (cf. « Témoins d’aujourd’hui » pages 12 et 13) ; parfois, le curé complète l'information diocésaine par un courrier personnel.

Ailleurs, le curé n'a pas les moyens de mettre en œuvre une demande de fonds, autre que celle initiée par l'évêché.

Les frais de campagne étant à prendre en compte, seulement 30 % des dons sont réellement affectés

Faux [X]

Les frais de collecte du Denier de l'Église ou aux Nouvelles Eglises ou au Séminaire diocésain représentent 3 % du montant collecté (coût global des collectes en 2005 : 67 k€). Autant dire que la quasi totalité de la somme est donc directement employée à la mission annoncée.

Extrait du dossier Eglise et Argent, Eglise Fréjus-Toulon, n° 99, septembre 2006 préparé par François Bachy, Etienne Dravet, Yann de Rauglaudre

- Bulletin d’abonnement à EFT









2 Messages de forum

  • Posté le 21 juin 2008 18:39, par Jean-François Chevalier

    quelle est la part du budget de l’ADFT utilisée pour la formation des prêtres ?

    • Posté le 24 juin 2008 18:37, par Yann de Rauglaudre

      La formation des séminaristes qui sont les futurs prêtres de notre Eglise est importante. Le coût d’un Séminariste (formation, hébergement, nourriture, argent de poche et cotisations sociales) est de 40 € par jour. Chaque année il faut donc financer 15 000 € par séminariste. Quand il y a 50 séminaristes... Il faut 750 000 € et comme les dons collectés directement par le séminaire représentent 200 000 €, le diocèse prend en charge la différence ce qui pèse très lourd sur son budget de fonctionnement.




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Vrai-ou-Faux-questions-diverses.html